Comprendre le travail du technologiste médical

L’évolution de la science a permis d’établir plusieurs moyens dont des examens de laboratoire pouvant permettre un diagnostic plus précis et un choix de traitement mieux approprié. L’exemple le plus connu est l’analyse sanguine.

Les technologistes médicaux

Les technologistes médicaux sont détenteurs d’un diplôme d’études collégiales en technologie d’ana­lyses biomédicales décerné après trois ans d’études dans un des onze cégeps offrant ce programme ou l’équivalent. Bien qu’il n’ait pas toujours l’occasion de rencontrer le patient, leur habilité, leur intégrité et leur compétence leur permettent de jouer un rôle important dans l’établisse­ment du diagnostic, le choix du traitement et le suivi thérapeutique.

Les technologistes médicaux oeuvrent dans les laboratoires des centres hospitaliers, les laboratoires privés, les centres de prélèvements, les centres de recherches,  l’industrie pharmaceutique et les institu­tions d’enseignement collégial et universitaire.

En plus d’émettre un permis de technologiste médical exerçant en biologie médicale, l’Ordre émet un permis de technologiste médical exerçant en biologie médicale et en cytopathologie aux membres qui détiennent le diplôme Technologie d’analyses biomédicales et de l’Attestation d’études collégiales en cytologie.

Certains membres peuvent détenir un permis de technologiste médical exerçant en cytopathologie uniquement, émit en 2004. Depuis, il faut détenir le permis de technologiste médical exerçant en biologie médicale pour obtenir le permis de technologiste médical exerçant en cytopathologie.

L’Ordre

L’Ordre professionnel des technologistes médicaux du Québec (O.P.T.M.Q.) est un organisme régi par le Code des profes­sions du Québec. Il a pour prin­cipale mission d’assurer la protection du public. Pour ce faire, des règlements, des normes et des règles de pratique concernant le comportement et les activités professionnelles de ses membres ont été édictés.

L’Ordre regroupe plus de 4600 professionnels œuvrant dans les laboratoires de biologie médicale. Il est membre du Conseil interprofessionnel du Québec qui regroupe 54 professions.

Les activités de l’Ordre

Afin d’assurer la protection du public, l’Ordre encadre l’émission des permis. Il s’implique dans les dossiers relatifs à la qualité de la formation des technologistes médicaux.

Il organise différentes activités de développement professionnel et de formation, des conférences scientifiques, des cours, des séminaires, dans un objectif d’amélioration continue de la qualité de la pratique. Il est à noter que les technologistes médicaux doivent participer à un minimum de 20 heures d’activités de formation continue par période de deux ans. Ces activités peuvent être tenues par l’Ordre ou par d’autres organismes organisant des activités de formation ayant un lien avec la pratique professionnelle des membres.

Un comité, formé de professionnels reconnus, vérifie la qualité des actes posés par les membres, afin de garantir la compétence professionnelle des services offerts au public.

Le syndic est saisi de toutes plaintes formulées par le public ou d’autres professionnels contre un membre de l’Ordre pour une infraction au code ou aux règlements et, s’il y a lieu, le comité de discipline imposera des sanctions.

L’Ordre intervient auprès de plusieurs ministères et organismes de la santé et de l’éducation afin de les conseiller sur divers sujets touchant la profession. Toutes ces interventions ont pour but de protéger les usagers.

Collaborer avec les technologistes médicaux

Plusieurs facteurs influencent les résultats des analy­ses. Lorsque l’on demande d’être à jeun, il faut être conscient que manger, boire fumer ou même sucer une pastille peut modifier les constituants de l’orga­nisme. Par exemple, une aspirine, un remède contre la toux ou la pilule anticonceptionnelle peuvent à l’oc­casion modifier les résultats de certaines analyses.

Il est important de collaborer avec les technologistes médicaux afin que ces derniers obtiennent des résultats fiables permettant un diagnostic.

C’est dans votre intérêt de demander que votre prélève­ment et votre analyse soient faits par un membre de l’Ordre professionnel des technologistes médicaux du Québec.

Ordre professionnel des technologistes médicaux du Québec / © Tous droits réservés 2017